+22994589294
Contact@topcorrecteurs.net
businessman man space desk

Soutenir avec satisfaction nécessite une bonne préparation échelonnée en plusieurs étapes. Découvrez ici quelques astuces pour bien rédiger son mémoire.

Quelques astuces pour bien rédiger son mémoire

Bien rédiger son mémoire constitue l’un des facteurs-clés de la soutenance. C’est donc un exercice très important qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Selon la manière dont on rédige son mémoire, on montre combien on a assimilé les différentes notions abordées tout au long de son cursus. Il est donc impératif d’y mettre le sérieux nécessaire.

Mais, comment faut-il s’y prendre ? Quels sont les pièges à éviter ? Cet article présente le marchepied pour bien rédiger son mémoire.

Choisir un bon sujet

C’est le premier point essentiel pour bien rédiger son mémoire. Le choix du sujet doit être fait avec tact et précision. Votre sujet doit viser à répondre à un problème bien précis ou doit apporter une certaine complémentation.

Essayez de formuler une problématique innovante dont le traitement va apporter un plus à la science. Il faut surtout éviter les sujets qui ne sont pas assez pertinents ou à caractère trop polémique.

Les sujets ex nihilo ou à double tranchant ne vont pas non plus vous rendre service. Partez d’une curiosité et formulez un sujet qui peut susciter l’intérêt du jury. Faites lire votre sujet à plusieurs personnes afin de vous assurer de sa pertinence.

Choisir son directeur de mémoire

Bien rédiger son mémoire, c’est se faire bien encadrer. Vous devez vous laisser guider par un professionnel campé dans un domaine bien précis. Le choix du maître de mémoire est fait compte tenu de ses compétences par rapport au sujet que vous voulez étudier.

Il peut tout aussi vous aider dans la formulation de votre sujet. C’est un spécialiste de référence qui doit vous aider à bien conduire le travail jusqu’à bon port. Il vous sert de guide, certes, mais il n’est toutefois pas l’auteur de votre travail. Même s’il a une certaine influence sur ce dernier.

Rédiger le protocole de recherche

Le protocole de recherche est vu comme un outil qui permet de préciser les étapes de réalisation de votre travail.

C’est un récapitulatif des différents points abordés jusque-là et la manière de conduire le reste du travail. Considérez-le comme le travail qui sera finalement mis au propre à la fin, après que votre directeur de mémoire l’a validé.

La rédaction dudit protocole se fait en 4 différentes étapes à savoir :

  • La contextualisation du sujet ;
  • L’opérationnalisation de la recherche ;
  • La formulation des objectifs et des hypothèses ;
  • La formulation d’une bibliographie indicative.

La contextualisation du sujet

Ici, vous partez d’un sujet premier, brut, pour aboutir à un sujet concret et bien contextualisé. C’est le lieu de délimiter le sujet. Autrement dit, c’est l’étape à laquelle vous donnez une orientation précise à votre sujet.

Tenez donc à vous débarrasser des idées qui s’écartent un peu trop de la question de votre sujet de recherche. Cela permettra d’être précis et de mener à bien votre recherche. La fin de cette étape est matérialisée par la définition d’un plan de travail.

L’opérationnalisation de la recherche

Vous procèderez ici à la problématisation du sujet. Il s’agit de relever le problème que pose votre sujet de recherche ainsi que la formulation des questions auxquelles il tente de répondre.

Vous devez mettre de l’ordre dans vos idées. Présentez une élaboration des différents points à aborder de façon structurée. Et faites une organisation succincte pour éviter de vous mélanger les pinceaux.

Par ailleurs, pensez à adopter une méthodologie bien précise de rédaction. Le choix de votre méthodologie dépendra de votre spécialité et du champ d’application de votre sujet.

La formulation des objectifs et des hypothèses

Pour mener à bien votre entreprise de rédaction, définissez des objectifs de travail assez réalistes. Formulez par la suite des hypothèses, c’est-à-dire des réponses anticipées aux questions soulevées par votre problématique de recherche.

Gardez à l’esprit que vos questions de recherches, vos objectifs et vos hypothèses doivent répondre à une logique certaine.

assorted books on shelf
Photo by Element5 Digital on Pexels.com

La formulation d’une bibliographie indicative

La rédaction du protocole de recherche doit être close par la présentation des différents ouvrages et autres éléments à consulter dans la réalisation du travail.

Mobiliser ses propres idées

Après avoir défini la charpente de votre sujet, mettez au brouillon toutes les informations que vous avez à propos, vos prérequis. Que ce soit des notions de cours ou des expériences, lors d’un stage, par exemple, ces informations vous favorisent une meilleure maitrise du sujet.

Elles sont la preuve que vous savez ce dont vous parlez.

Faire une recherche sélective

Afin de mener à bien le travail, vous devez effectuer des recherches. Allez vers des personnes-ressources qui peuvent vous donner un coup de main.

Rendez vous dans les centres de documentation. Et surtout, limitez vos recherches au champ d’extension de votre sujet. Évitez de ne pas en faire de trop. Pour bien rédiger son mémoire, il faut être à même de faire de bonnes recherches.

S’inspirer d’autres travaux

Faites le point de la littérature existante en rapport avec la thématique de votre sujet. Mémoires ou autres travaux de recherches, ces ouvrages vous permettent d’évaluer l’originalité de votre travail, mais aussi de découvrir de nouvelles pistes de recherches.

Vous pouvez également partir de leurs insuffisances pour améliorer votre travail.

Faire le point et l’analyse des différents résultats

Rassemblez la panoplie d’informations que vous avez à votre disposition. Faites le rapprochement des résultats pertinents et analysez-les de façon convenable.

Faire une synthèse

C’est l’ultime étape pour bien rédiger son mémoire. Après avoir bien mené vos différentes investigations, vous devez essayer de répondre efficacement à la problématique de départ. La synthèse est l’étape à laquelle vous allez compléter et mettre au propre le protocole de recherche.

La synthèse doit comprendre des résultats précis et un développement bien illustré. Ce n’est qu’à l’issue de cela qu’on peut se dire, la main sur le cœur, qu’on a bien rédigé son mémoire.

Faire une relecture

Procédez à la relecture de votre travail afin de le peaufiner. Vous corrigerez les éventuelles imperfections, voire les mauvaises constructions. La relecture doit se faire deux fois au minimum pour éviter la moindre erreur.

Autres conseils

Afin de produire un travail cohérent et impressionnant, il faut vous organiser. Vous devez définir un temps bien précis pour chaque étape. Appliquez-vous, respectez les étapes.

Évitez de vous mettre la pression. Fiez-vous à votre directeur. Demandez son avis sur tout. Et n’oubliez pas que l’esthétique et l’originalité sont tout aussi importantes dans la rédaction. Un style épuré et simple séduit toujours.

Voilà ! Vous avez maintenant l’essentiel pour bien rédiger votre mémoire. À vous de jouer !

Auteur : TopCorrecteurs

Laisser un commentaire

3 commentaires

Discuter
1
Besoin d'aide
Bonjour!
Ecrivez-nous sur Whatsapp. C'est plus rapide